Valérie Lamielle
 
LOGOLOIRCHER1
Capturedecran20150911a110926

Accueil

Sur ses traces

Les spectacles

La pédagogie

Les dates

Contacts

Liens

Art dan thé Danse Festival, Vanves, Janvier – Février 2003.

Pour tous les âges et tous les goûts

"Parmi les autres spectacles proposés, j’en ai retenu un sortant des sentiers battus, Engrenages de Valérie Lamielle. Cette pièce est un duo entre la danseuse et une extraordinaire machine aux longs bras articulés, sorte d’insecte ou, plutôt, d’araignée de métal géante, façon Tinguely, conçue par Marc Ferrante. Duel à l’issue incertaine au cours duquel la danseuse, tous sens en éveil, se joue toutefois de cette fragile et gracile machine comme un joueur d’échecs, n’agissant qu’après avoir tenté de prévoir ses réactions, et en prenant bien garde de ne pas se faire piéger !" Jean Marie Gourreau

Les DNA le 04 mars 2001

 

Lamielle et la bête

 

“Née du coït surréaliste d’un chevalet et d’un vélo, la machine qui danse, à Strasbourg avec Valérie Lamielle, a l’air d’une mygale déboussolée. Mais il faut se méfier des apparences... Valérie Lamielle devait encore une fois surprendre son public. Quel est cet animal blessé, cet embryon mutant, qu’elle arrache d’entrée de jeu, sous nos yeux, de ses entrailles? Quel est cet avatar d’insecte, moitié bécane et moitié chevalet dont Marcel Duchamp pourrait être le génial géniteur? La réponse est peut-être fournie par le plasticien Marc Ferrante, qui a conçu la bête il y a déjà deux ou trois ans et qui la manipule aujourd’hui en direct, dans l’ombre, en coulisse, pour donner la réplique à la belle Lamielle...

Georges Cazenove

 

LA PRESSE

FICHE TECHNIQUE

LE FILM

Photos : Jean Luc Boutard

HERBDOSCOPE 25 mars au 10 avril 2001

Valérie lamielle et son monstre.

On ne sait s’il s’agit d’un duo amoureux ou d’un combat mettant aux prises la femme (difficile de ne pas penser à ... Sigourney weaver dans les diverses versions d’”Alien” ) et l’étrange “machine”, mais ce qui est sûr c’est que dans “De la terre sous les ongles” comme auparavent, Valérie Lamielle entend laisser libre cours à sa petite musique personnelle, à l’écoute des aventures et insolites et sortant des sentiers battus. Elle fait celà avec beaucoup de conviction... Igor

 

WEBCITY STRASBOURG 6 mars 2001

 

De la terre sous les ongles”... de Valérie Lamielle évoque comme une Ève dont le passage en Eden aurait marqué son corps de réelles traces. Le sublime et le quotidien se côtoient sans vraiment se neutraliser... A force de sueur mais aussi grâce à un jardin personnel patiemment cultivé, sa façon d’aborder la danse se révèle très complète. Cyril Pointurier

Accueil - Sur ses traces - Les spectacles - De la terre sous les ongles - Fiche technique - La pédagogie - les dates - Contact - Liens